La propreté

L’acquisition de la propreté. C’est un sujet qui fait débat avec l’arrivée de l’hygiène naturelle infantile. Je vais vous parler ici de ce que je sais au niveau du développement du cerveau de l’enfant. À nouveau je ne juge personne et chaque parent sais mieux ce qui est bon pour son enfant que quiconque.

Pour qu’un enfant puisse être propre, il faut qu’il est acquis le contrôle de ses sphincters. Ce n’est donc pas un apprentissage mais une maturité neuromotrice. L’enfant doit pouvoir être attentif à ses sensations et quand il en ressens le besoin, capable de se dire qu’il doit aller au toilette. Ce repérage est crucial pour l’acquisition de la propreté. Sinon l’enfant retient qu’il doit serrer ses sphincters en permanence, pour ne les ouvrir que quand l’adulte le lui dit. Il peut d’ailleurs ne plus jouer, ne plus oser manger, ne plus oser courir, ne plus dormir, de peur de ne pas arriver à se retenir.

L’adulte peut faire confiance à l’enfant, lorsque l’enfant est prêt au niveau moteur et au niveau affectif il deviendra propre de lui même. Forcer un enfant c’est le meilleur moyen de le bloquer et de créer des insatisfactions chez tous le monde.

Si on laisse l’enfant évoluer à son rythme il aura plaisir à faire de lui-même pour lui-même et non pour faire plaisir à l’adulte.

Nous devons également être attentifs à ne pas qualifier ses selles de propres ou sales. « Oh le beau cadeau! » , « oh le joli caca », lorsqu’à la place de jeux il touche un petit cheni par terre, par exemple, attention de ne pas lui dire, « ça c’est sale, c’est caca », même si on a tendance à le faire. Ce sont des restes de l’époque où l’on croyait que l’on devait dresser les enfants.

Mais alors, quand est-ce que l’enfant est prêt?
Francoise Dolto disait qu’un enfant est prêt lorsqu’il peut monter et descendre une échelle. Du coup certaines garderies entraînaient les enfants à monter et descendre des escabeaux. Cela ramènerait à la thèse qu’on les éduque à aller au toilette et c’est contre productif. Par contre ce genre d’exercice, si on les fait sans attentes, permettent à l’enfant d’être plus à l’aise avec son corps, de mieux se connaître et d’être plus à l’écoute de ses sensations.

L’acquisition de la maîtrise des sphincters dépend aussi du côté affectif. L’enfant doit être prêt à éliminer, à perdre ses matières fécales sans peur. L’enfant tout petit pense que ses selles font partie de lui, que c’est un bout de lui et cela peut-être très stressant pour lui de laisser partir dans les toilettes un bout de lui.

De plus, le côté affectif en lien avec l’environnement de l’enfant ce qu’il vit et ce qu’il perçoit influence beaucoup toutes les actions de l’enfant. Ça peut le bloquer ou lui permettre d’être libérer. Si par exemple ses parents sont en pleine séparation ça ne sera sûrement pas le moment pour lui de devenir propre. Il peut y avoir bien moins que ça qui perturbe l’enfant dans cette acquisition. C’est une étape très sensible et fragile.

Pour accompagner l’enfant dans cette acquisition n’hésitez pas à parler avec lui, à lui montrer les choses, à lui expliquer. « Quand tu en aura envie tu pourras essayer d’aller sur les toilettes comme moi. ».Tout petit on peut lui dire qu’on met sa couche à la poubelle, on peut même l’accompagner à le faire lui même dans la mesure où on l’emballe préalablement dans un sachet. Il verra ainsi dès tout petit que ses selles peuvent partir sans lui enlever un bout de lui. Et en profiter pour lui apprendre à se laver les mains ensuite. On peut lui lire des albums pour enfants à ce sujet et en discuter avec lui. On peut également jouer là autour avec lui en prenant ses peluches ou poupées qui vont sur le pot ou sur les toilettes pour éliminer ce que leur corps n’a pas besoin pour grandir, apprendre, bouger. Laissez-vous aller dans l’imaginaire, en ayant en tête que c’est pour ouvrir la discussion pour laisser l’enfant exprimer ce qu’il veut, pour détendre l’atmosphère là autour sans attendre de résultat concrets, sans pression.

Belle journée 🔆

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *