Séparation

Une amie m’a posé une question pour son fils qui a de la peine quand elle n’est pas là, que faire?

Il y a plusieurs petits trucs qu’on peut faire pour que l’enfant soit rassuré lorsqu’on n’est pas présent. La première c’est de discuter avec lui des choses qui lui font peur ou qui le rendent triste. Attention à ne pas utiliser de « pourquoi » dans nos questions, ça enferme l’enfant qui ne peut alors pas s’exprimer librement. Vous pouvez utiliser le « qu’est-ce qui fait que… », par exemple. J’ai eu cette discussion avec ma fille hier. Elle ne voulait pas aller à la garderie, j’ai essayé de comprendre pourquoi parce que d’habitude elle est toute contente, à l’heure actuelle de pouvoir aller jouer avec ses copines. Elle m’a donné plusieurs raisons dont une c’est que quand elle est à la garderie elle pense que je ne viendrais pas la chercher.

Je lui ai proposé de faire plusieurs choses. N’oublions pas que les enfants sont encore dans l’imaginaire. A partir de là:
– On peut dessiner un cœur dans notre mains et celle de l’enfant, pour pouvoir se faire des bisous, pour s’envoyer ou recevoir notre amour, quand on n’est pas ensemble, un cœur communiquant.
– On peut confier à l’enfant quelque chose qui nous appartient. Pour lui montrer qu’on reviendra et qu’il a la responsabilité de s’occuper de cet objet, donc en même temps ça lui donne de l’importance.
– On peut chercher et peindre ou faire des collages sur un cailloux. Ce sera son cailloux qu’il peut garder dans sa poche ou dans son sac. Ce cailloux ou tout autre objet fabriqué ensemble lui donne du courage et est là pour lui rappeler qu’on l’aime. Ma fille à choisi le cailloux. Je lui ai dit qu’elle pourrait le sortir ou le toucher à la garderie quand la pensée que je ne reviendrai pas la chercher lui venait en tête. Que cette pierre était là pour lui rappeler que cette pensée n’est pas la réalité, que de sûr je viendrai la chercher.
– On peut aussi fabriquer un attrape mauvaises pensées, le même modèle que l’attrape rêve. Toujours en lui expliquant qu’il ou elle peut le sortir quand il a des pensées parasites ou qu’il est triste et à peur et ça permet à la pensée qui le rend inquiet ou triste d’être attrapée et retenue dedans.
– On peut aussi leur faire un petit cahier avec des photos de chaque membre de la famille y compris l’enfant. Il peut également le ressortir dans les moments difficiles et voir qu’il appartient à une famille liée. Ça peut lui rappeler également de bons moments vécu ensemble, afin qu’il puisse profiter de sa journée.

Voilà se sont des exemples, si l’enfant à des idées ce sera encore mieux parce que ça lui conviendra encore mieux. Il est important de réfléchir avec lui à ce qui peut l’aider afin qu’il apprenne plus tard à trouver des solutions quand il rencontrera des moments plus difficiles. N’hésitez pas à me contacter pour plus d’explications.

Belle journée 🔆

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *