Remettons du jeu dans nos vies!

Les enfants ont besoin du jeu pour découvrir, pour expérimenter, pour apprendre, pour extérioriser, pour enregistrer, pour grandir, etc….
Dans nos vies d’adultes, entre le travail, les tâches ménagères et notre vie sociale, il reste très peu de temps pour le jeu.
Et pourtant, si nous essayons un peu de changer nos habitudes, nous pourrions, en peu de temps, simplement en rajouter un peu. Ceci nous permettrait de vivre, avec nos enfants, une vie plus sereine et pleine de joie. Le plus difficile dans ce processus de changement est de changer nos habitudes. Et on le sait, une habitude ne se modifie pas si facilement.
Si, par exemple, au moment du petit-déjeuner, on se racontait une petite histoire imaginaire. Au moment du brossage des dents, on fait le concours de celui qui brosse le plus longtemps. Au moment de partir, celui qui mettra le plus vite ses chaussures. Dans la voiture, l’invention des chansons les plus farfelues. En disant au revoir à notre enfant à la garderie ou à l’école, on peut se faire des grimaces. Quand on revient chercher notre enfant, le soir, jouer un moment avec lui à l’extérieur du bâtiment, à une place de jeux, avec des petits cailloux, à grimper, à faire la course, à cache-cache. A la maison, au souper, compter le nombre de pâtes dans l’assiette ou celui qui mâchera le plus longtemps, qui goûtera le plus de haricots et laisser votre enfant jouer à table; il en a besoin, notamment pour extérioriser ce qu’il a vécu la journée. Il a aussi vécu énormément de frustrations pour un enfant durant sa journée et il n’a pas besoin qu’on lui rajoute un moment difficile à vivre pour lui au moment du repas, c’est-à-dire, de rester tranquille, sage à apprendre la politesse et les bonnes manières. Après le souper, prendre un moment avec votre enfant et jouer à ce qu’il veut. Une histoire avant le coucher et votre enfant pourra grandir dans un environnement plus serein et apprendre à vivre dans la joie et la gaieté. Tout ce descriptif est un exemple, à vous de trouver les jeux qui vous conviennent, dans lesquels vous avez du plaisir, car l’enfant n’est pas dupe, si vous faites des choses à contre-cœur, lui non plus n’aura pas de plaisir.
Relâcher la pression de l’apprentissage de ce qui se fait ou non (jouer à table ou jouer avec la nourriture par exemple), votre enfant apprendra la politesse et les bonnes manières en vous observant, en vous imitant. Laissez-le monter sur la table du salon pour faire un concert par exemple, il en a besoin pour intégrer certaines choses vécues et pour apprendre à se connaître. Laissez-lui un peu d’espace pour jouer dans la mesure où il est en sécurité.
Le jeu permettra à l’enfant d’être plus heureux, plus disposé à écouter, à apprendre, à retenir. A vous d’être plus heureux, de moins vous énerver, moins vous mettre en colère, de moins vous acharner, d’être mieux écouté. Le climat sera alors plus serein et plus prompt au dialogue, à l’ouverture d’esprit et à la bonne humeur. Alors qu’attendez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *